mercredi 13 juillet 2016

Le vinaigrier

Comme souvent, mes collègues proches finissent par savoir que je fais de la poterie... parce que je suis une papoteuse et que je finis par le leur dire...

En début d'année (me semble-t-il, mais je ne me souviens plus de quand exactement), je faisais part de mon manque d'inspiration à la poterie. J'ajoutais même que si certains avaient besoin de quelque chose, je pouvais voir pour le réaliser, mais toujours sans date de livraison !

Après le petit pot à cotons, j'ai eu une demande moins "ordinaire" : un vinaigrier ! J'ai tout de suite accroché à cette bonne idée. Déjà, parce que pour réaliser un vinaigrier, il faut faire du tour. Justement, j'avais plus envie de tourner que de faire du modelage. Ensuite, parce que cela demande quelques jolis défis techniques. En tout, j'ai tourné 4 pièces pour faire le vinaigrier : le corps du vinaigrier, un couvercle qui doit s'ajuster parfaitement, un goulot pour fixer le robinet et un socle pour surélever le tout afin de pouvoir mettre un petit bol adapté sous le-dit robinet.

Bon... pour tout dire, j'ai aussi ajouté une "galette" au fond du corps du vinaigrier car je trouvais le fond un peu trop fin. Si je vous en parle, c'est que ça a son importance...
Vous ne comprenez pas bien?
Ne bougez pas, je vous ai fait un petit schéma :


Voilà la photo du corps du vinaigrier tout juste tourné :


J'ai ensuite tourné le couvercle du vinaigrier... étape toujours délicate, car il faut que cela s'adapte correctement au corps du vinaigrier. Je peux vous dire, que ce couvercle, visiblement, est né pour le vinaigrier, une entente parfaite !

Voici le vinaigrier avec son couvercle ... et le trou avant la fixation du goulot, mais sans le socle :



Et voilà le vinaigrier avec toutes les pièces assemblées (galette incluse) et un couteau pour donner un peu l'échelle :






















Tout allait bien dans le meilleur des mondes... possibles

Entre temps, j'ai réfléchi pour le personnaliser et le rendre encore un peu plus unique pour son futur propriétaire.
Et après quelques réflexions, je me suis embarquée pour tenter de réaliser des motifs d'inspiration berbère, puisque le proprio y est originaire.

Je me suis donc baladée sur le net pour voir ce que c'était... parce qu'en réalité je ne savais pas trop ce que c'était.
Après avoir regardé un peu partout, j'ai fini par imaginé mon propre motif, après plusieurs essais...

Première page d'essais:


Et, là, le motif final, avec en haut le motif pour le corps du vinaigrier et en bas, pour le couvercle :



Et pour le faire il a fallu que je me décide sur les couleurs...
Ce fut un peu compliqué... Les poteries berbères ont plutôt des couleurs ocres et blanc cassé avec motifs noirs. Mais cela ne me convenait pas trop... j'ai finalement opté, après maintes hésitations pour des tons bleus-vert... ce qui n'étonnera peut-être pas de trop, puisque j'ai une attirance naturelle pour ces couleurs-là...
J'ai donc utilisé de l'engobe pour recouvrir ma pièce qui n'était pas encore cuite.
Voilà ce que ça donnait :


Les bandes plus claires permettent de situer les zones où seront dessinées les motifs.

Puis, avec un outil fin et le plus consciencieusement et le plus soigneusement possible, j'ai gravé mes motifs. En les gravant, la terre crue ressort faisant apparaître le motif...
Etape après étape, le pot se pare du motif que j'avais imaginé. Ce travail long et appliqué commence par une petite réflexion pour avoir des triangles isocèles bien répartis sur l'ensemble du vinaigrier et avec un nombre pair afin d'alterner correctement les motifs imaginés.
Avec la patience nécessaire, le vinaigrier prend un nouveau visage qui me plait bien !




Une fois ce premier travail réalisé... et bein... hop, au four !
Et en sortie du four ... voilà ce que ça donne :


Et là... gros coup de "flip"... Ce que vous voyez devant sur la photo ci-dessus, c'est la "galette" qui s'est cassée et décollée...
Nous (ma prof et moi) n'avons pas compris pourquoi. Mais dans mon petit malheur, j'ai eu beaucoup de chance, car le socle et le corps du vinaigrier sont restés intacts, certes désolidarisés, mais "indemnes".


Mais ce n'est que la première cuisson...Reste la cuisson émail...
La terre que j'ai prise pour tourner est du grès de Saint Amand. C'est une terre qui devient rose à la première cuisson, mais qui blanchit à la deuxième cuisson.
De toute façon, je souhaitais bel et bien marquer les motifs pour avoir un contraste important.
Pour se faire, j'ai ajouté au pinceau "un poil" (ou presque...) de l'oxyde de cobalt dans les gravures que j'avais précédemment utilisées.
Ce fut encore là un travail de patience et de minutie pour ne pas dépasser tout en déposant suffisamment de matière pour que l'oxyde fasse ressortir tout son bleu profond.



Une fois le travail d'oxyde effectué, place à l'émaillage ! J'ai donc émaillé la pièce avec une couverte brillante... parce que j'aime bien ce rendu brillant sur les pièces de poterie.
Il s'agissait d'une étape délicate, en tout cas plus délicate qu'à l'accoutumée.
En effet, l'émail a été mis sur le socle et sur le fond du corps du vinaigrier afin de coller les 2 pièces ensemble. En vitrifiant dans le four, l'émail permet ainsi de coller les 2 pièces.

Et voilà les pièces avec l'émail :



Reste le suspens intenable du four...

Et puis, ouf! J'ai récupéré le vinaigrier en une seule pièce!
La pièce me plait bien, je suis contente! Je vais pouvoir être fière de l'offrir. Surtout, j'attends un peu de voir quelle réaction il suscitera quand il sera offert.

Pour parfaire le tout, j'ai ajouté une petite pièce bonus pour compléter le vinaigrier... avec les mêmes couleurs et un rappel de motif pour que ça soit "la classe intégrale" :-D : un petit bol assorti à mettre sous le robinet (qui sera mis par le propriétaire himself)

Là, vous vous dites... bon, et alors, ça donne quoi au final ?
Minute papillon, j'y viens !







et une petite cuillère pour donner un peu échelle...

Encore une dernière pour la route !



J'oubliais... avant de l'offrir, j'ai quand même fait un "test capacitif".
Je suis donc heureuse de vous annoncer la naissance de ce joli vinaigrier d'un litre !

J'hésite à vous dire que je serai presque heureuse qu'il fasse des envieux(ses) :-P



Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 4 juillet 2016

Here comes the sun ! (Radio des blogueurs inside !)

J'avais envie d'être à l'heure pour la radio des blogueurs... et puis... et puis, je me suis perdue en chemin.
Je crois surtout que, une fois n'est pas coutume, je ne suis pas trop arrivée à me décider pour trouver une chanson... et donc, je crois que ce sera plusieurs chansons...

J'aime beaucoup cette radio des blogueurs, ce rendez-vous virtuel, comme disait Princesse101 qui rassemble les blogueurs de tous horizons... y compris ceux qui sont un peu en hibernation...
C'est aussi pour moi, l'occasion de faire un petit topo entre 2 radio des blogueurs... je crois que c'est ce qui fait que ce fut un peu plus compliqué pour choisir une chanson...
Je regardais... c'est depuis 2012 que je me joins aux festivités ! :-)

La première qui me suis venue en tête c'est celle des Beatles, pour 2 raisons... la première parce que je la dédie à mon Papa et qu'elle est associée à une journée qui aurait pu être très triste, mais qui, "bizarrement", fut très belle... avec un soleil de septembre chaleureux et réconfortant. La deuxième... c'est que j'aimerai bien pouvoir le voir ce soleil !!!



Elle est douce et chaleureuse, n'est-ce pas ?

Mais bon... j'avais aussi envie d'une autre chanson peut-être moins attachée à des souvenirs de septembre...

Un truc un peu entraînant...
Comme je prends désormais et ce depuis maintenant 2 ans la voiture pour aller bosser, j'écoute un peu plus de titres "actuels" (ou pas)... et il y a certaines musiques qui me font facilement pousser la chansonnette seule dans ma voiture...
Donc... si vous voyez une conductrice avec lunettes de soleil s'époumonant dans sa voiture, dodelinant de la tête et tapotant le volant au feu rouge... C'est peut-être moi !

En écoutant ça  "Come" :


ou ça"Don't worry" (about a thing):



Je suis sûre que, maintenant, vous rêvez juste de me voir dans ma voiture :-D

Bon, je sais, j'ai un peu tordu les règles du jeu... et lolobobo va encore se taper un méchant travail parce que je n'aurai pas respecter les règles... mais bon...

Et je ne tague pas trop... mais j'aimerai bien que Hiéléna sorte aussi de son hibernation...





Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 10 juin 2016

Petit pot pour cotons

Pas toujours facile de trouver de l'inspiration cette année... d'où aussi un blog assez désertique...
Alors je n'hésite pas à mettre quelques proches collègues à "contribution" en leur disant que si ils ont besoin de quelque chose...

Voilà donc, qu'une de mes collègues me demande si je peux lui faire un petit pot pour mettre ses cotons à démaquiller. Banco! Mais c'est presque trop simple !
J'ai donc eu l'idée de dessiner des fleurs de cotons dessus, en utilisant une technique que je n'avais jamais essayé jusqu'ici.

C'est parti pour une explication avec quelques images!

Déjà, je fais le pot au tour. Il faut un pot plutôt petit, donc, ça se tourne assez vite, et sans trop de problème...


Après...
Heu, après, je le tournasse. Avant, je ne le faisais jamais, mais désormais, j'essaie de m'appliquer à le faire systématiquement. Cela consiste à retourner le pot une fois qu'il est un peu plus sec et à faire le fond. Un jour, je vous ferai une photo pour vous montrer... je n'y pense jamais...
Sauf que... la terre avait un peu trop séché... j'ai un peu trop forcé... et CRAC! Plus de fond à mon pot!
Qu'à cela ne tienne, j'en fait un deuxième... et je garde le premier pour voir si mon idée de fleur de coton et de sa réalisation marchent bien...

Pour la réalisation du motif, je passe de l'engobe sur la surface du pot non encore cuit. L'engobe est de la terre liquide colorée. Ici j'ai choisi des tons de bleus... on ne se refait pas :-)

Puis, j'ai crée le motif à l'aide d'une pointe, faisant ainsi ressortir la couleur de la terre, qui je le rappelle devient blanche à la cuisson... ce qui est top, lorsqu'il s'agit de réaliser des fleurs de coton!
Et voilà ce que cela donnait pour le premier pot (donc sans fond) avant la première cuisson four :



Et voilà le pot après la cuisson terre :



Et voilà les 2 pots l'un à côté de l'autre après la première cuisson terre, le deuxième pot étant celui de gauche.
Le dessin est plus net sur ce dernier, car le dessin a été réalisé quand la terre était encore plus souple que l'autre pot. Les engobes choisis ne sont pas tout à fait les mêmes d'où la différence de teinte.
Ça claque pas mal après la première cuisson, non? :-)



Une fois, cette première cuisson faite, il reste à mettre un émail transparent brillant (une couverte)...


Puis... il reste à les mettre un peu plus en valeur pour mes quelques lecteurs fidèles... et avec le retour des cerises, c'est idéal pour vous donner un peu l'échelle de ces pots...
Mais aussi le retour du soleil !!!


Je vous ai pas menti... un des pots n'a plus de fond !




Et sinon... si vous avez un peu de temps et que vous voulez voir en vrai ma gentiane bleue... mais aussi les autres réalisations faites à l'école d'art où je suis... rendez-vous du 11 au 26 juin 2016 à Aulnay-sous-Bois, pour l'expo "C'est le bouquet", à l'espace Gainville, 22 rue de Sevran !

Rendez-vous sur Hellocoton !