lundi 10 avril 2017

Terres mélangées

Je dois avouer...
Quand je me suis inscrite à l'école d'art de Claude Monet à Aulnay, l'idée qu'il faille suivre un thème... me gonflait profondément. J'avais l'impression que ça allait me brider, que je ne pourrai pas faire les réalisations que j'avais envie de faire pour moi ou pour mes proches.

Eh bien... je me suis gourée.
Déjà parce que Clémentine, ma prof, ne nous impose pas de faire le thème... mais propose des choses et est complètement à l'écoute de nos idées pour éventuellement nous orienter un peu, mais sans jamais nous imposer quoique ce soit.
Ensuite, parce que le thème, quoique parfois déroutant au premier abord (comme "le fil" cette année), permet de fouiller, de chercher des idées, et, au final, de trouver une inspiration !
Enfin, il y a pas mal de matières, et des outils que je n'avais pas avant... bref, de quoi expérimenter des horizons inconnus... essayer... et soit je recycle, soit je suis ravie...
En un mot... cette année est riche de portes ouvertes... qui donnent envie d'en ouvrir d'autres...

Autre chose intéressante... en fin d'année, il y a une exposition des créations de chacun des élèves. Clémentine nous a proposé de faire une oeuvre collective. Là encore, j'avoue avoir fait preuve d'un enthousiasme modéré. Mais bon, comme je n'avais pas d'autres idées en tête à ce moment là, et comme je ne suis pas (toujours :-) ) une tête de mule...
Je ne vous dirai pas l'idée de la création collective en cours, mais juste de ma participation...

Bref...
J'avais envie de retenter à faire des terre mélangées. J'en avais fait il y a fort longtemps, mais cela n'avait pas été à la hauteur de ce que j'espérais. Entre temps, j'avais lu un livre qui expliquait un peu comment faire... et je me suis lancée...
J'ai donc fait une espèce de pâte feuilletée mais avec de la faïence blanche et de la faïence noire.
Je vous explique un peu... (mais je n'ai pas fait de photos...)

C'est simple !
Il suffit d'étaler un plaque de terre blanche, puis une autre de terre noire.
Ensuite, il faut les superposer et étaler encore pour bien "coller" les deux pâtes, mais pas trop fin.
Puis, couper des bandes de terre et superposer ces bandes de terre les unes aux autre en veillant à avoir bien l'alternance de noir et de blanc.
Étaler encore, pas trop fin encore et répéter l'opération précédente.
Au fur et à mesure de ces opérations, on voit apparaître dans l'épaisseur des bandes de terre un début de marbrure horizontal.
Quand la marbrure est "plaisante", il ne "reste" plus qu'à couper des bandes assez fines et de les poser de manière à voir les marbrure et à les aligner ainsi au fur et à mesure pour faire une plaque marbrée.

Euh... Pas sûre que mon explication soit bien claire sans photo... je verrais si j'en refais un jour...

Toujours est-il que j'ai eu une belle plaque de terres mélangées... et j'en ai fait un jolie boule... et même deux, parce que j'ai essayé d'exploiter toute ma plaque que j'avais faite.

Voilà ce que cela donne en photo...

Voici la boule n°1 après la première cuisson terre



Ci-dessus, la boule n°2 avant la première cuisson terre. L'effet brillant que l'on voit est du au fait du passage du dos d'une cuillère sur la partie marbrée. Je voulais essayer... mais une fois cuit, l'effet disparaît :




Mais ce qui est vraiment chouette... C'est de voir le résultat après la cuisson avec un émail transparent brillant... Le contraste des terres mêlées est vraiment bien bien chouette :



Sur la boule n°2, je n'ai mis de l'émail que sur les marbrures, d'où un contraste brillant/mat...

Les 2 copines sont à l'atelier en attendant d'autres copines des autres élèves pour la fin de l'année...
En espérant qu'elles pourront bien se marier aux autres pour que vous puissiez venir les voir en vrai à la fin de l'année ! :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 19 mars 2017

Se perdre?

Suite à mon premier plat labyrinthe... j'ai récidivé.
Surtout que j'ai trouvé un site de génération de labyrinthe vraiment sympathique... Il eut été dommage de ne pas m'en servir!
J'ai donc fait une génération aléatoire de labyrinthe ici: www.mazegenerator.net
Pour tout dire, j'en ai fait plusieurs avant de me décider.

Ce plat, contrairement au précédent qui était en grès, est en faïence rouge. J'ai tourné ce plat, et ensuite, j'ai mis un engobe noir sur toute la surface intérieure du plat.
Et pour la première fois, je me suis ramené un peu de travail chez moi pour dessiner le labyrinthe.
Comme j'aime bien faire compliqué... je tiens à préciser que je n'ai pas juste fait un simple "calque" du dessin sur le plat... parce que je n'avais pas de quoi faire l'agrandissement nécessaire (et puis sinon, ce n'est pas drôle).
J'ai donc consciencieusement dessiné mes cercles concentrique très légèrement :




... puis dessiné les bouts de rayons qu'il fallait, révélant ainsi la couleur rouge de la faience :


Et... si vous regardez bien, j'avais fait une petite erreur... que j'ai corrigé après avoir pris la photo ci-dessus...

J'ai hésité un instant à mettre la solution... Puis j'ai changé d'avis.
D'ailleurs, au départ, je pensais ajouter de la faïence blanche dans les lignes du labyrinthe, et de mettre la solution en inscrivant une jolie citation, comme un fil rouge de l'extérieur vers le centre du labyrinthe... 
Je n'ai pas changé d'avis pour me simplifier la vie, mais simplement, parce que ça me plaisait finalement mieux ainsi.

Voici le plat après la première cuisson terre (incluant ma correction :-) ) :



L'avantage aussi de ce travail avec les engobes... c'est que je n'ai pas besoin de me casser la tête pour choisir l'émail... Ce sera une couverte transparente brillante !

Et voici le résultat final...

Une photo avec l'échelle (cette fois-ci une pièce de 50 centimes :-) ) :


Quelques photos au soleil du matin...




Et une petite dernière avec sa copine...


Je dois avouer que j'ai beaucoup aimé faire ces labyrinthes. Un joli travail de patience et de précision qui donne un résultat qui me plait bien.
L'idée du labyrinthe m'a aussi beaucoup plu. On peut s'y perdre ou trouver une sortie... tout un symbole...


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 janvier 2017

Nouvelle année... et nouveau plat !

Nous sommes encore en janvier... et donc... Bonne année 2017 ! Je ne vais pas trop m'étendre pour vous souhaiter à tous et toutes de belles choses, car je ne suis pas très douée pour cela. Il y a juste une chose importante et qui peut paraître banale, mais je vous souhaite avant toute chose une bonne santé!

Pour bien commencer l'année, je vous présente ma nouvelle création sortie du four la semaine dernière!

Pour être encore dans le thème du "fil", je me suis lancée dans un plat plat en grès avec un dessin de labyrinthe dedans... en référence au fil d'Ariane qui permit à Thésée de sortir du labyrinthe du Minautore.
Cette idée me plaisait bien à plusieurs égards : j'ai réalisé ce plat au tour et je me suis encore bien amusée avec les engobes pour faire un motif précis avec un rendu que j'aime bien.

Trève de bavardages, voici quelques photos, toujours étape par étape... (ou presque, comme souvent)

Après avoir tourné le plat plat, j'ai mis un engobe rouge sur toute la surface, puis, un engobe noir sur deux anneaux.
Ensuite avec une pointe fine, j'ai commencé à réaliser mes différents motifs, afin de faire ressortir la couleur de la terre, grise quand elle n'est pas encore cuite, rose à la première cuisson et blanche à la dernière cuisson.


Là, je viens de finir de réaliser le motif central. vous reconnaîtrez peut-être l'inspiration de ce motif, directement recopiée du labyrinthe de la cathédrale de Chartres...



Voilà, ci-dessus, les motifs sont finis d'être tracés sur la terre, et le plat est prêt à être enfourné pour la première cuisson terre. Les motifs sur les anneaux noirs sont inspirés des frises grecques que j'aime beaucoup.



Et voilà le plat après la première cuisson terre ! Comme vous pouvez voir, le labyrinthe central ne se voit plus très bien, du fait que la terre est devenu rose. Afin que le contraste puisse de nouveau être bien visible, j'ai mis de l'engobe noir dans les rainures. C'est bien la facilité de l'engobe : on peut le mettre avant ou après cuisson !
Une fois ce travail minutieux réalisé, j'ai recouvert le tout d'un émail transparent brillant.


Et voilà, les motifs qui ont disparu... pour mieux réapparaître à la sortie du deuxième four, le four émail !

Roulement de tambour...

 Une petite photo avec un pièce de 1€ pour vous donner une idée de l'échelle, comme j'essaie de le faire régulièrement maintenant...




 Le joli soleil d'hiver de ce week end a été fort sympathique pour faire ces photos...

Et... j'oserai vous dire que je suis fière de cette pièce ! :-)




Rendez-vous sur Hellocoton !