mercredi 27 janvier 2016

Tarte citron meringuée



À l'heure des galettes des rois et bientôt des crêpes, et avant que vous en ayez une aversion totale, je me suis dit que ça serait bien de vous changer les idées de recettes avec celle de la tarte citron meringuée...
Que je maîtrise plutôt bien désormais !

Petite histoire avant de rentrer dans les détails techniques...
J'ai eu la recette initiale par un des mes anonymes adorés qui se reconnaîtra mais qui préfère rester dans l'ombre :-D .
Dans cette recette, le fond de la tarte était à base de speculoos, mais une tentative m'a suffi : je ne suis pas assez patiente pour écraser suffisamment de speculoos...

Ensuite, j'ai voulu retrouver le goût d'une tarte citron que j'avais mangé dans un restaurant, où la meringue étaient bien croustillante... Car je ne suis pas très adepte de la meringue mousseuse...

Et puis... À 2 reprises (l'année dernière et cette année), j'ai acheté une petite cagette de citrons...
Et j'ai enchaîné les tartes citron meringuée. Donc, je pense pouvoir dire que... je gère.
Par contre... Moi (et pas que moi), j'aime quand ça pique!

Bref, je vous livre ma recette, piquée en grande partie par mon anonyme mais avec les conseils spéciaux d'expériences passées.
Cette recette est souvent faite le soir pour dégustation le lendemain midi.

Avant de vous lancer, vous pouvez pré-chauffer votre four à 180°C.

Déjà, y a rien à faire, mais une pâte sablée maison, c'est vachement meilleur qu'une pâte sablée industrielle. Certes c'est un peu plus long, mais bon.
Voici la recette que j'ai (pour un plat de 30 cm environ):

Ingrédients pâte sablée :
250g de farine
100g de sucre
150g de beurre
3 jaunes d'œufs
Une pointe de sel

Rien de bien sorcier pour la pâte... Du classique...
Mélanger la farine, le sucre et le beurre et le sel jusqu'à obtenir une texture de sable.



Ajouter les jaunes d'œufs pour obtenir une boule de pâte.




Afin d'avoir une pâte plus souple et plus homogène, fraisez la pâte...
Kesako?
Il faut juste prendre des petites quantités de pâte et les écraser dans la paume de sa main en la poussant devant soi.
Ça se fait bien.
En fait, c'est comme faire un massage à la pâte... :-D

Laisser reposer la pâte 30 min au frais.

Puis étaler la pâte dans le plat à tarte, après l'avoir beurré puis fariné pour éviter que ça colle!


La piquer et la mettre au four à 180°C pendant 10/15min (le temps que la pâte blondisse)
Idéalement, il faut mettre des légumes secs dedans ou des billes pour la maintenir bien plate pendant la cuisson.
En bref, cuire la pâte à blanc!

Ingrédients pour le contenu de la tarte:
400mL de jus de citron (pas plus mais possiblement moins si vous n'aimez pas que ça pique de trop...)
3 oeufs (on utilisera que les jaunes, les blancs seront réservés pour la meringue)
80g de sucre
40g de fécule de maïs (genre Maïzena)


Oui... 400mL à la grosse louche

Dans une casserole, mettre le jus de citron et la fécule de maïs, puis mettre à feu doux jusqu'à épaississement. En option, on peut mettre des zestes de citron dans le jus.
Une fois que le mélange a une bonne consistance, ajouter hors du feu les 3 jaunes d'œufs et le sucre.
Remettre à feux doux pour que cela épaississe à nouveau.

-> Jus de citron
-> Jus de citron avec fécule de maïs avant d'allumer le feu

-> épaississement

-> ajout des jaunes d’œufs

-> ajout du sucre



-> la préparation est bien ! On voit encore un peu le fond de la casserole quand on passe la cuillère !

Mettre la préparation dans le plat à tarte où la pâte à été préalablement cuite à blanc. Mettre au four à 180°C pendant 10min.



Ingrédients pour la meringue
3 blancs d'œufs
180g de sucre
une pointe de sel
(Une poche à douille pour faire 'zoli)

Battre les blancs en neige pour qu'ils soient bien fermes
Puis ajouter progressivement le sucre en continuant à battre les blancs.
Il faut obtenir une texture ferme. Quand on enlève le batteur, une pointe doit se former et rester.





Après les 10 minutes de cuisson de la tarte à l'étape précédente,mettre la meringue sur la tarte.
Si vous n'avez pas de poche à douille à disposition, il suffit de l'étaler sur la tarte...
Si vous avez une poche à douille, et bien, amusez-vous! Et c'est parti pour mettre de la meringue tout partout avec patience et amoûûûr tout partout !
Attention, avec 3 blancs d'oeuf, cela fait beaucoup de meringue... Mais c'est plus simple à gérer (3 jaunes/3 blancs) et puis... c'est bon, la meringue.



Après, hop, de nouveau au four à 180°C pendant 10 min.
MAIS SURTOUT, ne pas retirer la tarte du four au bout des 10 minutes ! Il suffit juste de couper le four, et de la laisser là, tranquillou jusqu'au lendemain matin...
Sinon, vous sortez la tarte de suite, la meringue va se rétracter et ce sera moins joli.

Là, elle sortira bien comme il faut le lendemain, avec une meringue craquante sur le dessus et encore un peu mousseuse dedans...



Miam !


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 4 janvier 2016

Sérénité et douceur

L'année 2015 vient de s'achever...

Sur l'année écoulée, il y a beaucoup de choses à dire. Evidemment, je passe les événements horribles que les télévisions vont nous ressasser à outrance... Mais plus personnellement, c'est la disparition de mon Papa qui marqua tristement cette année. Sans m'en rendre vraiment compte, j'avais dû me préparer depuis un moment à Noël sans lui : ce fut une jolie fête en famille avec ma Maman et ma famille proche. Des rires, de la bonne humeur, les enfants (et les grands enfants !) contents de leur cadeaux... Bref, je pense qu'il aurait été content de voir ça. Le coup de blues, je l'ai plutôt eu là, au passage de cette nouvelle année. Ce passage-là, qui te fait regarder dans le rétroviseur. Celui-là même qui te projette un an en arrière... Ces fameux premiers jours où tu souhaites une bonne année à tes proches. Ces fameux premiers jours où tu sais que tu ne lui souhaiteras pas une bonne année. Ce petit coup d’œil en arrière qui te rappelle ô combien la vie peut-être injuste et courte et qu'il faut savourer le plus possible les moments présents. Ces moments si éphémères mais si vrais. En particulier ceux emplis de bonheur. Se souvenir de quelques mots et surtout qu'après la pluie "here comes the sun". Se rappeler que l'année écoulée fut aussi marquée par la première année dans mon nouveau job (bah, oui, tous les prétextes sont bons pour fêter quelque chose :-) ), mais surtout par de jolies rencontres qui, au delà du boulot, se transforment en belles amitiés. Il y a aussi tous les amis et les amies qui répondent présent au rendez-vous et qui réchauffent le cœur et activent les zygomatiques avec délice!


Parmi les messages de bonne année que j'ai reçus, il y a un mot qui a retenu mon attention : c'est le mot sérénité. J'espère en effet de tout cœur que cette année sera sereine, tout simplement. 
Je pourrai y ajouter quelques autres mots qui me viennent en tête : une année apaisée.

Voilà que me revient en tête un extrait du livre que j'ai relu l'année dernière...
"J'ai cherché, cherché de l'aide dans mon cerveau désert. Un petit mot m'est apparu, le dernier qui me restait, blotti dans un coin, deux syllabes minuscules, tout aussi terrorisées que moi. « Douceur. » Douceur comme le sourire timide de Papa quand il se décidait enfin à me parler comme une grande, douceur comme la caresse de Maman sur mon front pour m'aider à m'endormir, douceur comme la voix de Thomas quand il me racontait dans le noir qu'il aimait une fille de seconde, douceur, doux et sœur, les deux petits sons qui toujours m'avaient redonné confiance et envie de vivre mille ans, ou plus"
 La grammaire est une chanson douce - Erik Orsenna 

Alors voici mes vœux pour cette année pour vous, cher lecteur :
une année avec la santé, c'est sûr, on ne le redira jamais assez, mais une année pleine de petits bonheurs (les grands aussi, mais les petits sont souvent plus nombreux :-) ) et pleine de douceur !


Rendez-vous sur Hellocoton !