dimanche 23 novembre 2014

"Ma" LNA

Il y a déjà un moment, P'tit Louis parlait de pétrolette et de vieux engins... mais surtout de bons souvenirs !

Je me suis alors rappelée aux détours de commentaires que j'avais dit que je parlerai de "ma" LNA. Déjà, certains se demanderont de quoi je cause... Je parle de ma première voiture, une Citroën, une petite sœur de la Peugeot 104, mais pas n'importe quelle LNA...

Avant d'avoir ma LNA, il faut dire qu'elle avait déjà toute une histoire à son actif !
Ce fut la voiture de ma Grand-Mère. Mes grands-parents avaient acheté cette voiture pour des trajets citadins. Ma Grand-Mère a choisi la couleur, sa préférée : le vert. Parmi les options possibles, ils ont préféré prendre l'essuie-glace arrière à l'auto-radio. Enfin, ma Grand-Mère y avait ajouté le macaron de Roscoff où ils allaient régulièrement.
J'avoue que je ne me souviens plus si mes grands-parents voulaient changer de voiture pour des raisons de confort où si ce fut un bon prétexte pour me proposer d'acheter pour un euro symbolique la LNA... Ils achetèrent une petite C3 bleue ciel, et me cédèrent leur LNA.

2003


A cette époque, je faisais mes études à Grenoble, et la LNA était en région parisienne. Je ne sais plus trop pourquoi non plus, mais il fut décidé que, pour me rejoindre, la LNA prenne le train. Si, si. Donc, elle pris sa place au départ de la gare de Bercy, si mes souvenirs sont bons. Le truc, c'est qu'une voiture ne peut pas "voyager toute seule". Je m'explique : lorsqu’on prend un billet de train pour une voiture, il faut aussi prendre un billet passager. Ma moitié, fut donc chargée d'accompagner la voiture, en prenant place dans un TGV et avec les papiers de la LNA, direction Lyon. J'ai rejoint tout ce beau petit monde à Lyon, en prenant le TER depuis Grenoble. Toute une expédition ! Le petit bout de route restant, de Lyon à Grenoble, je l'ai fait en la conduisant... J'avoue que j’appréhendais un peu... c'était tout de même mes premiers pas depuis l'obtention de mon permis.

Ensuite, elle m'a accompagné au quotidien durant mes 3 années d'études à Grenoble. Fini le bus pour aller à mes cours, bonheur de faire ses courses avec un coffre, et bonjour les matinées hivernales où le dégivrage s'effectuait à l'aide d'une bombe. En effet, avec la voiture, mes grands-parents m'avait offert des petites choses bien utiles : une bombe de dégivrage, une petite trousse avec quelques outils Facom (au cas où) et un petit manomètre compact pour vérifier de temps à autre la pression des pneus. D'ailleurs, j'avais aussi eu le droit à un petit guide pour me montrer où vérifier les niveaux d'huile et de lave-glace, et où trouver le cric et la roue de secours... on ne sait jamais. Les sièges conducteurs et passager avaient aussi été interchangés pour que je puisse conduire plus confortablement. Je ne saurais dire si c'est moi ou la LNA qui furent le plus chouchoutés :-).

Je l'aimais bien ma LNA!!!

Il y a des petites choses au début qui étaient drôles : les clignotants étaient à droite du volant, et les essuies-glace à gauche. Vous regarderez, mais dans les voitures actuelles c'est l'inverse... Du coup, au début, régulièrement, au lieu de mettre mon clignotant, c'était l’essuie-glace qui passait devant mes yeux!
Je disais régulièrement, que je n'avais pas la radio, mais j'avais quand même "moteur FM" intégré : en effet, dès qu'on roulait un peu vite, on entendais bien le moteur et la route !
Et je ne vous parle pas de son rayon de braquage exceptionnel! Du pur bonheur pour accéder aux petites places en créneau ! Les pneus étaient beaucoup moins large que ceux actuels, et j'avais l'impression de pouvoir les mettre quasiment à 90°. Bon, ok, il n'y avait pas de direction assistée... on ne peut pas tout avoir. A vrai dire, je ne pense pas que cela m'ait réellement manqué.
C'est aussi avec elle, que je fis mes premiers pas chez le garagiste. J'avais pourtant bien révisé pour ne pas paraître naïve. En effet, le cardan avant droit était percé et il fallait le changé. Mais je n'avais pas prévu que l'indication tarifaire qu'il m'avait donné était en H.T... Quelle ne fut pas ma surprise quand je l'ai récupéré... d'autant plus quand on est étudiante...
Je pourrais aussi vous parler de la fois, où j'ai un peu pataugé pour faire fonctionner le désembuage... et qu'en reculant, le pare-choc arrière rencontrât un poteau de parking... Heureusement que sur cette voiture, le pare-choc est en feraille, et qu'ainsi mon grand-oncle avait pu m'aider pour la redresser.
Mes copains et copines aimaient aussi ma "LNA" ... et c'est ainsi qu'elle a fait quelques allers/retours à Chamrousse. Imaginez la petite LNA, avec 4 personnes à bord, le coffre avec les chaussures de ski, et les skis sur le toit! Evidemment, il était quasi impossible de passer la 3ème... 
Et dans la dernière année... le super (sous entendu avec plomb) n'était plus disponible en station service. Il a donc fallu que j'achète un additif spécial à ajouter à l'essence. A partir de ce moment, ma voiture est passée dans la catégorie "voiture de collection". Si,si : c'est exactement ce qu'il était écrit sur l'additif que j'achetais ! (entre autres choses, bien sûr)

Une fois mes études finies, je suis rentrée à Paris avec la voiture, sur la route, avec mon amoureux et le coffre plein rempli. Je me souviens avoir jeté un dernier coup d’œil émus à cet horizon si particulier de Grenoble empli de montagnes où que votre regard se pose : une nouvelle page se tournait. N'ayant plus besoin de la petite LNA, car j'utilisais plus les transports en commun et que ma Moitié avait aussi une super 5 qui fonctionnait aussi très bien, elle retourna vers son tout premier lieu de villégiature. Je ne pouvais me résoudre à la vendre, de peur qu'elle finisse sa vie à la casse ou autre... J'ai bien essayé de voir si un de mes cousins n'aurait pas été intéressé pour qu'elle reste dans la famille...

Finalement, non, mais elle a trouvé une nouvelle place dans une joli foyer! En effet, désormais, elle séjourne dans une famille où loge déjà plusieurs Citroën DS et plusieurs 2 CV... en bref, dans une famille de passionnés!
J'ai déjà eu quelques nouvelles : ses enjoliveurs on été rénovés et son désormais rutilants, comme neuf! De temps en temps elle sort pour des rencontres avec des copines. Bref, une belle vie pour cette LNA qui a rendu maints et loyaux services !

Tiens, j'en profite pour lui faire une bise, car je suis sûre qu'elle me lit de temps à autre! :-)
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 7 novembre 2014

Prise de tête débile et remède

On a tous des failles, voire des "défauts de conception". Je dis ça parce que je n'ai toujours pas trouvé le remède.

L'autre jour, j'ai perdu bêtement mon badge d'accès à mon boulot, avec ma carte de cantine et une autre carte d'accès(*). Je déteste perdre des choses! A tel point que ça me ronge le cerveau et que ça me prend la tête comme pas possible... alors que si on prend du recul, on voit bien que ce n'est vraiment pas grave du tout.
A tel point, que je peux me rappeler de pas mal de choses qui m'ont froissé en les paumant :
- LA boucle d'oreille poisson de LA paire que j'aimais tant
- La microSD qui lâche alors que je n'avais pas fait de sauvegarde de photos et video
- ...(ok, je n'en vois pas d'autres, là, comme ça...)

Ça me prend tellement la tête qu'en général je suis pénible pendant une journée (au moins), stressée comme pas possible et je reboucle je ne sais combien de fois la journée dans ma tête ou bien, je reboucle 107 fois des "et si" qui ne servent absolument à rien.

Au point que j'ai dû mal à m'endormir. Si, si, pour des broutilles de ce genre, c'est possible.

Mais j'ai trouvé un truc pour que j'arrive à m'endormir plus calmement. J'ai essayé 2 fois, et ça marche nickel: je me télé-transporte par la pensée dans un endroit qui me tient beaucoup à cœur. Ce petit transport mental est d'ailleurs autant géographique que temporel. Je vais dans le chalet de mes Grands-Parents, dans les Alpes, au temps des vacances d'été de l'enfance où j'ai plein de petits moments du quotidien qui me reviennent et m'apaisent.
C'est vraiment magique.



Je suis peut-être un peu fêlée comme fille, me direz-vous.
Mais pour une potière, pourquoi pas...

Et vous, vous avez aussi des défauts de conceptions avouables?

(*) Finalement, j'ai retrouvé toutes mes cartes dans le magasin où je pressentais les avoir perdues. Comme quoi :
- il ne faut pas mettre un porte-cartes dans sa poche arrière de pantalon
- le shopping et les essayages en cabine, c'est mal :-)
- ça a quand même du bon d'avoir une bonne mémoire et de savoir retracer sa journée... :-)

Rendez-vous sur Hellocoton !