mardi 26 avril 2011

"The" Potière d'Aulnay-sous-Bois

Lors des journées des Métiers d'Art, Francine Herbillon ouvrait son atelier à tous les curieux et curieuses voulant apprécier l'art de la poterie et plus particulièrement ses réalisations.

Malheureusement pour moi, je n'ai guère eu beaucoup de temps pour admirer ses différentes céramiques, plus préoccupée à vérifier que mon petit bonhommme de 2 ans et demi ne fasse pas de carnage... un vrai sketch !

Bref, j'ai néanmoins découvert des tasses, bols ou autres récipients avec une allure très plaisante. Des formes simples et pures, mais des émaux aux couleurs naturelles laissant admirer le côté brut mais noble de la terre.

A cette occasion, l'artiste elle-même a expliqué les matières qu'elle utilisait, c'est à dire du grès mais de différentes provenances, et a aussi fait une démonstration au tour qui émerveille toujours petits et grands. La transformation du petit tas de terre a toujours aussi l'air magique et facile.

Je vous conseille un petit tour illustré sur son blog Francine Herbillon. Méfiez-vous, les champignons sont tellement réalistes qu'en tentant de les manger vous vous casseriez une dent! Et qui sait, peut-être serez-vous tentez de passer commande?
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 21 avril 2011

Danseuse (n°3)

C'est les vacances scolaires, du coup, mon club est fermé... mais chose exceptionnelle, c'est presque un bien pour moi, car je viens de finir une danseuse qui m'a bien fait souffrir et que, je crois, je ne peux tout bonnement plus "encadrer".

Heureusement, c'est pour offrir, et j'espère sincèrement que cela plaira ... si tenté que la danseuse résiste à l'épreuve du feu.

Voici le résultat pris très récemment. La photo n'est pas bonne, car vite prise. La danseuse est allongée, mais par la suite, j'ai l'espoir de la faire tenir debout. Rêve ou réalité? L'avenir le dira... Trèves de bavardages, la voici :


Danseuse sur une civière (provisoire)

Alors, me direz-vous, pourquoi tant de complaintes sur le sujet? Et bien, voici toutes les mésaventures de ce modelage censé s'inspirer d'un grand nom de la sculpture française (je vous laisse y réfléchir...):
1. En novembre, je commence ce modelage, mais quelques jours après la terre (de la faïence, cette fois-ci) a trop durci ... il faut donc la mouiller et attendre plusieurs semaines avant de pouvoir recommencer à y toucher
2. Dans un (deuxième) premier temps, avec l'aide de notre animatrice, nous bricolons un peu, histoire que je puisse la travailler debout.
La danseuse se trouve alors embrochée... dans le dos au départ, avant de tester d'autres cales pour faciliter le modelage.
3. Un jour, je récupère la danseuse décapitée... trop d'humidité avait fait tomber la tête. Je la remets, ce n'est rien de grave.
4. Un autre jour, je la retrouve en différents morceaux... Je crois que ça a été la goutte d'eau de trop. Ce soir-là, j'ai fait du tour pour me changer les idées. Il y avait séparément, les jambes, le tronc et la tête...
5. On récupère les morceaux et, finalement nous décidons de la coucher, ce sera plus sûr (enfin, je l'espère)


Au final...et bien, on verra une fois le four passé et la tentative d'érection de la statuette sur son socle réussie.
Pour l'instant , je me dis que ce n'est pas trop mal, même si ce n'est pas encore le top. Je me dis aussi 2 choses :
1. Plus jamais ça... en tout cas, plus de modelages en équilibre sur 2 jambes, pattes ou autre...
2. Si ça se trouve le sculpteur qui a fait la danseuse dont je me suis inspirée, s'est peut-être aussi dit la même chose...


PS : Pour ceux et celles qui suivraient (même de loin en loin) mon blog, je vous rassure, je sais toujours compter, et il s'agit bien là de la danseuse n°3. La danseuse n°2 étant toujours en stand-by pour savoir comment je la finalise (cire, émail, rien du tout...)
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 16 avril 2011

Du soleil (chaud) en avant première

Un long silence s'est installé... mais j'oserai dire pour une bonne raison...

Je suis partie en Martinique, où le soleil est un peu plus présent qu'en mars sous nos latitudes...

Je me suis dit que quelques photos vous réchaufferont, si ce n'est le corps, du moins vos coeurs, car ici, ce n'est pas encore l'été...



Mais parler de soleil et de sable fin résume un peu trop vite le voyage !
D'abord personnellement, je ne bronze pas, je cuis, telle une crevette d'eau douce.
Ensuite, il y a parfois de la pluie mais avec de bonnes grosses gouttes qui mouillent.

En 10 jours, j'ai fait beaucoup de découvertes et je ne pourrai pas tout détailler ici...
En tout cas, la Martinique sait se montrer surprenante, surtout en matière de route et de fléchage routier. Une journée de voiture sans trouver ce que nous cherchions, nous a vacciné et nous a permis par la suite de rire à chaque fois que l'indication routière précédente avait disparu du carrefour suivant...
Il y a aussi les routes avec un degré de pente quasi jamais vu et d'autant plus surprenant qu'un bon bout de goudron manque au milieu du trajet.

Mais il y a aussi une jolie faune à voir. Des plus "classiques" comme les lézards, les hérons, crabes et autres jolis poissons tropicaux dans l'eau, comme des moins classiques mais peut être plus surprenants comme cette pauvre matoutou falaise à qui une patte manque...



Mais pour les arachnophobes, j'ai aussi de jolies images de colibris et de coucher de soleil flamboyant... ça se passe de commentaires...





Tellement déphasée, et tellement happé par le travail et le quotidien, que j'ai mis un mois à vous raconter tout cela... mais je suis toujours là... :-)
Rendez-vous sur Hellocoton !