mardi 28 septembre 2010

Mini rétrospective

Best of ... ou presque
Je vous l'avais promis... des photos !
Récemment, j'ai ressorti toutes les poteries faites au tour (presque toutes au tour, mais pas que...) de 2004 à maintenant. C'est assez rigolo de voir l'évolution des pièces... Voici un petit florilège classé année par année ...

2004
2005

2006
2008
2009
2010

Vous ne voyez pas tout. Normal, me direz-vous, c'est le principe d'un "best of"... Euh, oui, mais pas que... C'est vrai que les pièces les plus moches de mes premières années ont bizarrement disparu de mes rayonnages et que je n'ai quasi aucune trace de leur existence.

Petites considérations scientifiquement pesées
Mais ce que vous ignorez, c'est que le petit pot bleu tout à fait à gauche du florilège 2006 pèse 501g... tandis que le pot vert de volume comparable, à gauche de l'image de 2010 (le volume du pot bleu est même plus petit que celui vert - si, si, j'ai vérifié avec un volume d'eau ...)  pèse... 281g... (si, si j'ai osé peser avec ma balance de cuisine, et alors?)
Vous ne savez pas non plus que j'ai vraisemblablement utilisé une quantité semblable de terre pour faire ce pot bleu que pour faire la grosse cruche de 2008...

Pourtant, je suis comme vous : quand je vois les potiers montrer leur art, je me dis "oh! trop fastoche!"...

Par contre, vous remarquerez qu'au fur et à mesure que les années passent, le nombre de pièces augmente sensiblement... au grand désespoir de mon mari qui lance régulièrement des "appels à idées" pour que je produise dans le but de donner (ce que je fais bien volontiers maintenant, soit disant passant), afin de ne pas saturer l'espace vide de mon habitat :-).
Comme quoi, la devise "Cent fois sur le métier remettre son coeur à l'ouvrage" finit par porter ses fruits, c'est rassurant... 

La prochaine fois, je vous présenterai mon "flop 3" et mon "top 3" de mes réalisations au tour. Je pense qu'on pourra rigoler un peu...

PS: Je sais, j'ai été un peu longue à la publication, mais c'est parce que je prends mes marques sur mon nouveau joujou :-)... remarque, j'avais bien dit que je ne publierai pas tous les jours...
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 24 septembre 2010

De la poterie? Comme dans "Ghost"?!!

Souvent, c'est la première réaction des personnes qui découvre que je fais de la poterie.
NON ?!!... Ne me dites pas que vous faites partie des personnes qui ne connaissent pas la scène sensuelle (quasi torriiiide !) du film Ghost (1990) où Demi Moore tente de faire une pièce au tour avec Patrick Swayze très entreprenant à ses côtés...
Bref, c'est presque ça ... mais pas tout à fait...

Petit tour d'horizon de cet art ancestral...

Petit pot de grès, comment te fabrique-t-on?
Avant de devenir petit pot, il s'agit d'un petit tas, une boule de terre de consistance semblable à de la pâte à modeler, à cela près qu'elle boit beaucoup (mais elle reste sobre).
Elle subit un premier traitement de choc : elle est tapée, battue, frappée et maltraitée pour enlever les petites bulles d'air qu'elle pourrait contenir. C'est une étape parfois jubilatoire après une sale journée de travail !

"petite" production de (63) petits pots à dragées
 
C'est parti pour le tour ! Tournicoti, tournicoton !
La première mission du potier face à cette boule de terre consiste à la centrer sur la girelle afin que "ça tourne rond". Ça a l'air de rien dit comme ça, mais c'est vital. Sinon, ça danse et, en général, ça finit par partir "en live". Dans le pire des cas, une partie du pot vole littéralement et s'étale mollement par terre...
Une fois ce "combat" mené à bien (qui a dit que je ne faisais pas de sport ?!!), le potier (ou la potière) réalise son objet, parfois non sans mal... (c'est ma maigre expérience d'amatrice qui parle...)
Le pot ainsi créé a droit à un repos bien mérité, histoire d'évacuer, non pas le stress subit (encore que ?), mais toute l'eau bue durant sa fabrication.

Séchage et feu !
Après avoir la "consistance du cuir", le pot peut être tournassé, une anse peut être ajoutée, etc... Une fois bien sec, le pot, très fragile, est bon pour son premier baptême du feu : la cuisson au four à environ 980°C. Sortie du four, la pièce est dite "biscuitée" (mais ça ne se mange toujours pas...). Cette étape permet aussi de savoir (mais trop tard) si les bulles d'air sont bien absentes de la pièce... Sinon... bah, sinon... PAF! c'est cassé...

Une prochaine fois, je vous parlerai de l'émaillage, une étape magique pour donner couleur et brillance (non, il ne s'agit pas de shampooing...) 
Et promis, je vous montrerai (un peu) plus de photos... Patience, patience...
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 20 septembre 2010

Hello World! Bienvenue sur Poterie et papoteries

La petite idée a déjà fait au moins 43 trois fois le tour de mon cerveau...
Je la fais germer aujourd'hui...
Et comme toutes les premières fois, se mêlent en moi sentiments d'excitations et de craintes... Mais que l'aventure commence et advienne que pourra :-)

J'aimerais faire partager à mes ami(e)s et à ce si vaste monde ma passion pour la poterie... Mais pas que... Ma plume ira aussi aux détours de mes envies et là où me portera mon inspiration.

Une petite présentation s'impose...
Je fais de la poterie depuis 2004, au sein d'un club, d'une MCL ou MJC pour ceux à qui cela rappelera des souvenirs ou autres...

Pourquoi faire un blog, me direz-vous? Et bien, pour toutes ces raisons là:
- mes proches et mes amis n'arrêtent pas de me saoûler en me demandant ce que je fabrique.
- le goût de la rédaction de blog m'est venu après des éloges suite à un article sur le blog MonAulnay.com (que je salue :-) )
- et tout simplement, l'envie de faire partager une passion, qui illumine mon regard quand je parle (dixit des amis)

Je ne vous promets pas de longues tirades tous les jours! J'aimerais juste faire part de mes créations du moment, de mes fiertés, de mes loupés, de mes expérimentations et de mes humeurs...
Alors, ça vous tente?
Rendez-vous sur Hellocoton !